0
» » HYDROLAT DE LAVANDE
HYDROLAT DE LAVANDE
HYDROLAT DE LAVANDE

Selon la Pharmacopée française, “les eaux distillées végétales sont obtenues par entraînement à la vapeur d’eau de diverses parties de plantes aromatiques ou non. Elles sont constituées par la phase aqueuse recondensée (hydrolat) et séparée de l’huile essentielle quand il y en a.”

Lors d’une distillation à la vapeur d’eau d’une plante aromatique comme la lavande fine, on obtient deux phases. Celle du dessus correspond à l’huile essentielle plus légère. Elle est totalement hydrophobe, c’est-à-dire qu’elle ne se mélange pas à l’eau. Celle du dessous correspond à l’eau de distillation communément appelée hydrolat. Elle contient des principes actifs moins concentrés principalement hydrophiles, c'est à dire qui ont une affinité pour l’eau. A la sortie de l’alambic, l’hydrolat a souvent un aspect un tantinet laiteux, d’où son nom qui associe eau “hydro” et lait “lat”. C’est lorsque les microgouttelettes d’huile essentielle dépassent 1 micron que la solution se déphase. Les hydrolats sont beaucoup moins puissants que les huiles essentielles, puisque leurs molécules actives sont très diluées. Ils sont parfois considérés comme un sous-produit des huiles essentielles, alors qu’ils présentent nombreux bienfaits. Ils représentent la version douce de l’aromathérapie. Les hydrolats sont aussi appelés "eaux florales" quand la partie de la plante distillée est une fleur comme celle de lavande fine.

Vue :